logo

VICTOR ASH#STAR DUST#CELALM13

  Un gigantesque astronaute flotte au-dessus de la ville dans le centre de Berlin. Cette œuvre réalisée par Victor Ash sur une façade d’immeuble de la ville, s’intitule « Astronaute /Cosmonaute ». C’est une figure impressionnante, sans visage et surdimensionnée qui est devenue avec le temps, un lieu de visite pour les touristes. L’esprit de Berlin a toujours eu une grande influence sur Victor Ash, une ville qu’il visita souvent dans les années 80 pour y réaliser des fresques graffitis sur le mur de séparation entre l’est et l’ouest, une époque ou Berlin était au centre de la guerre froide entre l’URSS et les Etats-Unis, particulièrement illustrée par la course à la conquête spatiale. En 2007, Ash réalisa l’Astronaute/ cosmonaute dans le quartier de Kreutzberg, inspiré de la fameuse chanson de David Bowie « Space Oddity » ( 1969). C’est l’histoire d’un astronaute, le Major Tom qui perd le contrôle de son vaisseau et finit par errer dans l’espace… En 2017, Victor Ash célèbre les dix ans de L’Astronaute/cosmonaute avec l’exposition « Star Dust », à la galerie CelalM13, il y exposera une série d’œuvres qui continue à illustrer le voyage du Major Tom et son errance dans l’espace infini.       Figure 1 Astronaute Cosmonaute, Kreutberg Berlin En 2017, Victor Ash célèbre les dix ans de L’Astronaute/cosmonaute avec l’exposition « Star Dust », à la galerie CelalM13, il y exposera une série d’œuvres qui continue à illustrer le voyage du Major Tom et son errance dans l’espace infini. Victor Ash celebrates the 10 th anniversary of the Berlin Astronaut Cosmonaut mural, with the exhibition « STAR DUST » at CelalM13 Gallery, in Paris. This mural has become iconic for Berlin. It is the symbol of the escape from mankind to other universes. When he was a child, he used to escape to a fantasy world with the space drawings and as a teenager, he had escape to subcultures to find his identity in the urban environment where he grow up. Victor Ash will exhibit a serie of works that continues to illustrate the spaceman’s journey and his wandering in infinite universe.       Ce qui frappe, avant tout, dans le travail de Victor Ash, c’est le degré de rêverie auquel il nous transporte. Il puise aux sources même de l’enfance et l’on se laisse emporter par ses paysages extra-planétaires, à l’évidente esthétique. La force de la représentation de la nature, fixée ici, pour mieux nous rappeler ce qui habite nombres d’entre nous : notre désir d’échappées aventureuses … au -moins mentales. Celui qui soutient qu’il n’a jamais été absorbé par l’infini du ciel …je ne le crois pas….